J’irai dormir à Quy Nhơn – Jour 2

Après une bonne nuit passée sur un matelas de briquettes en bois posées à même le sol, je suis un peu courbatu mais en pleine forme.

DSC09945 [vignette800x600]Hung range notre lit

Je m’en vais faire mon pipi aux toilettes, contre un arbre quoi.  Je commence à m’inquiéter de ce que je ferais quand viendra l’heure de la grosse commission.

Je fais le tour de la ferme des Parents de Hung. Ferme de polyculture toute mignonne.

 

Pour l’eau, il n’y a qu’à se servir

DSC09931 [vignette800x600]

 

 

Après nous sommes allé chez “les filles”, dans la maison des parents de Yến. Après une partie de jungle speed improvisée, nous avons fait la fameuse séance photo, incontournable.

 

Après nous sommes allés dans la famille de Yến, à la maison paternelle. Là ils faisaient une sorte de fête commémorative pour le grand père décédé quelques années auparavant.
J’ai découvert plein de nouveaux plats et… comment les viets s’atomisent la tête. Nous, on cherche toujours des excuses genre des jeux à boire, des chansons, on trinques, etc. Au Viet Nam, c’est plus pragmatique, plus expéditif. Chaque garçon a un verre à shoot. On remplit les verres de Vodka, quelqu’un se lève et trinque avec tout le monde, et hop, cul sec. On rigole 1 minute, pendant qu’on reremplit les verres, le voisin de celui qui s’était levé se lève à sont tour, trinque avec tout le monde, etc. Quand on a eu finit la seconde bouteille de Vodka, que la moitié des gars étaient rouges comme des crabes trop cuits et que je n’arrivais même plus à aligner 2 mots d’anglais avec mes voisinnes, je compris que le jeu était sans fin, et qu’a ce rythme mon après-midi se limiterait à cuver. J’ai donc jeté les baguettes (plus d’éponge) et j’ai dit à Yến “Aïe wannna quit, coz IAM euh bite drunke naow, inde aïe meuh eufrède tout slip”.

 

Avant que ma sieste digestive ne commence, on rep.rend la route, sous 40° (et je ne parle pas que de la température là). Direction Ông Núi Pagoda. La route est agréable, je vous offre 3 minutes de Beck dans la campagne Vietnamienne

 

Image de prévisualisation YouTube

C’est une jolie pagode, il n’y a pas grand monde (peut êtr.e parce qu’il faut grimper 20 minutes). On commence à être loin de Quy Nhơn où déjà les étrangers ne sont pas nombreux. J’ai l’impression d’être au Zoo, sauf que c’est moi le panda. Tous les viets que je croisent se font prendre en photo à côté de moi.

 

 

Ce que j’aime à Quy Nhơn c’est qu’on est à 1 minute de la plage et 10 minutes de la montagne. Là c’est le contraire ^^
Alors direction la plage de Cát Tiến. Plage 100% viet. Yến m’a piqué mon appareil photo et s’amuse bien avec… Les jeunes se rassemblent pour qu’elle les prenne en photo.

 

Juste au dessus de la plage, on peut se rendre à pieds à Tượng đài chiến thắng Núi Bà, un des nombreux monuments commémorant les victoires Vietnamiennes sur les oppresseurs français et américains.

 

 

Le soir, sur le chemin du retour, on s’arrête dans un resto de fruits de mer.

 

Allez hop, on déroule le lit, on met la moustiquaire et on repose les yeux ;)

Partager ce billet

5 réflexions au sujet de « J’irai dormir à Quy Nhơn – Jour 2 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>