Vacances du têt – Hanoï jour 1

Après un petit vol, nous atterrissons à Hanoï, et là ça ne fait plus aucun doute : c’est le NOOOOOOOOOOORD ! Je suis mort de froid, je passerais le reste de mon séjour à mettre un polaire, sur un tee-shirt, sur un tee-shirt manches longues, sur un autre tee-shirt. Malgré l’achat d’une écharpe, je vais manger un régiment de pastilles pour la gorge.

Autre refroidissement : la langue. A Huê on avait eu l’agréable surprise de croiser plein de gens qui parlaient français. Ils nous ont expliqué que le tourisme et des classes bilingues favorisent cela. Tout le monde ‘avait fait peur en me disant que l’accent de Huê était le pire de tout le Vietnam. Sauf que comme mon accent est horrible aussi, je n’ai jamais été aussi bien compris : un régal. A Hanoï par contre ce n’est pas la même musique : personne ne parle français (et pas des masses anglais) et ils sont très pointilleux sur les accents :s

Enfin, la chose qui réchauffe, ce sont les gens d’Hanoï. Les filles sont mignonnes et maquillées, les garçons roulent tous sans casque, les anciens portent encore le bérêt et fument des bongs toute la journée. On est loin de comment ils sont dépeints par les viets du Sud (froids, distants, polis…)

Le matin, nous sommes aller visiter l’ancienne prison de Hanoï, où les français retenaient les méchants viets.

SONY DSC

C’était évidemment horrible et donnait un peu honte d’être français.

SONY DSC

Ça nous a permit entre autre de savoir que la rue de l’hôtel à Huê, Võ Thị Sáu, était le nom d’une petite vietnamienne emprisonnée à 14 ans et abattu à 17.

 

Après un bon restau mais un peu trop froid (The Country side) on s’est baladé dans la ville où on a pu s’apercevoir que les telecoms de Hanoi valaient ceux de HCM :

SONY DSC

Nous avons essayé de nous rendre au musée de la femme, mais c’était fermé à cause du têt.

SONY DSC

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *