Chó le Chien

Certains m’avaient dit “fais attention, tu ne sais pas ce que tu manges là bas, si ça se trouve tu manges du chien.” Comme la perspective de manger du chien sans le savoir m’effrayait, j’ai pris une décision radicale, j’ai décidé d’aller manger dans un resto qui sert du chien.

J’ai contacté les amis qui mangent de tout et n’importe quoi et j’ai organisé cette sortie au restaurant. Sur les conseils de ma prof de Vietnamien, Annie, dont je vous parlerai un peu plus lors d’une prochain post, on s’est retrouvé, Pierre, Arnaud, Robin et moi dans une petite rue réputée pour cela. Chien, ça se dit chó, mais le premier resto qui nous a arrêté (oui ici ce sont els resto qui vous arrêtent) ne semblait pas en servir (finalement si, ils servaient du Thịt hấp qui est du chien bouilli si j’ai bien compris).

On va dans le resto suivant et là un nouveau problème se pose : Il n’y a QUE du chien à manger, et mes collègues ne veulent pas manger une pleine assiette. Ça n’embarrasse pas les gens du resto qui vont chercher des assiettes de poulet dans un resto au bout de la rue.

J’ai choisi “du chien au barbeuc”. Evidemment, mon plat arrive bien avant les autres, vu que c’est le seul qu’ils font sur place.

Allez je me lance, je trempouille mon bout de Médor dans la sauce rose et je goûte. L’odeur est infecte, le goût très fort, je me dis que jamais je ne pourrais manger l’assiette. Je sens mon assiette de chien : Ça sent juste le barbecue, bizarre. Je sens la sauce : C’est bien elle qui pue la mort, je la pose à l’autre bout de la table… d’à côté.

Je re-goûte un peu de chien, ça va mieux. Robin et Arnaud en goûte un bout chacun, Pierre ayant donné sa parole à sa copine qu’il n’en mangerait pas. La viande a en effet un arrière gout inconnu, un peu fort comme du gibier, mais aucun gibier que je connaisse. La viande est très cuite et très tendineuse. La conscience a quand même tendance à me titiller à chaque bouchée, mais elle submergée à chaque fois par la petite voix d’Albert Dupontel qui me demande si “je suis une tapette”. Oui j’ai dans ma tête une petite voix de Dupontel qui m’oblige à faire des trucs idiots sous des prétextes machistes.

Finalement, la viande en elle même n’est pas top et même si elle avait été très bonne, je ne pense pas que j’en aurais remangé.

Share

14 réflexions au sujet de « Chó le Chien »

  1. Thịt hấp = C’est seulement de la viande cuit à la vapeur.
    Thịt = Viandes ; hấp ; à la vapeur
    Si tu tombes chez le spécialiste de chien…
    Au Vietnam du sud, on dit que ca porte malheur de manger du chien.

    Sinon, il n’y a pas de Hog Dog ? Teckel en brochette ?.. lol

    • Ouf j’ai faillit ne pas manger du chien :s
      Vu comme les restos sont remplis, je suppose que ça ne dois porter malheur qu’à ceux qui sont nés dans le sud ^^
      Mon chien était chaud, mais pas de brochette ^^

  2. Ah ! J’oubliais : Tu peux couper la connexion avec la petite voix de Dupontel ? Je crois que la traduction se fait mal et toi, ça ne peux que te faire du bien !

  3. nous les occidentaux ne mangeons plus que de la viande en provenance d’hervivores (pratiquement, déja la viande de sanglier, qui est omnivore est plus forte, alors du carnivore intégral….
    question d’habitude

  4. la vache Cyril tu a bouffer médor !! moi j’aurais pas pus mais au moins tu aura goûter encore une expérience de plus !@plus et merci de nous faire partager tous ce que vous vivez la bas.

  5. Hehe, ça me fait penser au cui péruvien (traduisez cochon d’Inde). Tout ça ne vaut pas un hamburger aux hormones, on est d’accord !!!
    Bises à vous

  6. Thit hàp c’est pour chien… et Thit Pàt c’est pour teckel ou yorkshire? ^^ En tout cas à ton retour le voisin n’a quà bien garder ces chiens maintenant lol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *