Trouver du travail à Ho-Chi-Minh

Hier j’ai été contacté par Jérémy. Il m’a proposé de gagner 100€ en publiant un article qui participerait à l’opération Trouver un emploi à l’étranger, organisé par le site Trouveur d’Emploi. Bon j’avoue avoir du mal à croire qu’on puisse gagner 100€ en écrivant un article, mais “comment trouver du travail au Vietnam” est la question qui m’est le plus souvent posée, alors pourquoi pas aider quelques futurs expatriés.

Je vais commencer par mon expérience personnelle qui résume 2 points forts de que qui est important pour travailler au Vietnam. Donc au début nous voulions venir au Vietnam. Coralie avait postulé dans les 2 lycées français du pays, et au bout de 2 ans, a été prise à celui de Saigon. Mais son contrat est vraiment pas extraordinaire et les frais de scolarité des filles sont gigantesques. Il fallait que je trouve aussi un emploi. Comme en plus Coralie avait 4 jours pour donner sa réponse, ça ne me laissait que 4 jours pour trouver. Le premier jours j’ai cherché sur internet toutes les entreprises qui avaient un pied ici et j’ai balancé demande d’emploi et CV. A ce jour les 3/4 ne m’ont même pas répondu. Le lendemain, je me souviens que quelqu’un de mon style de karaté a ouvert un dojo à Saigon. Avec l’aide de Gilles (merci encore) j’obtiens son mail et je lui écris qu’il me reste 3 jours pour trouver un emploi. Le 4ème jour j’avais 2 offres d’emploi de copains karatéka ! J’ai choisi celle qui pouvait m’apprendre le plus. C’était pour travailler dans l’export de meuble : je n’y connaissais absolument rien . Mon futur mon patron n m’a demandé qu’une chose : savoir parler anglais. Et voilà je travaille maintenant depuis 3 mois chez woodnet-ltd, je m’éclate  et j’espère y travailler encore longtemps. De cette expérience il faut retenir 2 choses :
1. l’importance d’un réseau
2. l’importance de l’anglais

Voilà donc en vrac mes conseils si vous cherchez un travail vers Saigon (mais je pense que c’est valable dans plusieurs pays, au moins en asie du Sud Est) :

0. Vous imaginez très bien tout ce que vous allez gagner en venant ici : des gens souriant, pas de délinquance,  une météo de rêve, un coût de la vie bas, une nourriture extra… Mais mesurez bien tout ce que vous allez perdre en venant travailler ici : l’école gratuite pour les enfants (qui devient un gouffre financier ici), pas de couverture sociale, pas de retraite, pas d’ANPE ou CAF, etc.
1. trouver un contact sur place qui est prêt à vous aider, vous donner d’autres contacts. Un réseau est 1000 fois plus efficace que l’ANPE ou un CV;
2. travailler son anglais si vous n’êtes pas à l’aise avec cette langue. Sans ça vous perdez la chance de travailler dans 98% des boites d’expatriés ;
3. monter son affaire. C’est plus facile quand on est déjà sur place, mais cela peut être une solution. Si par exemple vous êtes entraîneur en France, dites vous qu’ici, les expatriés paient très cher pour faire faire du sport à leurs enfants.
4. Faire du télétravail. Que ce soit à votre compte ou pour votre employeur, la vie coûte moins cher ici, (si vous n’avez pas d’enfant) donc on peut travailler à plus bas coût. Attention au problème de décalage horaire.
5. Avoir une carte. Ici, on est en Asie, la première chose qu’on fait après avoir dit bonjour, c’est de donner sa carte. Donc si vous vous montez à votre compte, faites des cartes, c’est primordial.
6. Plutôt que de négocier trop votre salaire, négociez sur des avantages ( scolarité, couverture sociale, logement, véhicule, repas…)
7. Ne vous souciez pas d’avoir un visa affaire, commencez avec un visa touriste et modifiez le sur place en visa affaire ou en carte de résident.

Share

20 réflexions au sujet de « Trouver du travail à Ho-Chi-Minh »

  1. Bonjour, je m’appelle Sergio du site : “trouverunefemmeàlétranger.com”.

    Rejoins notre communauté en écrivant un article sur ton pays préféré. Rémunération et avantages en nature seront au rendez-vous.

    (Ceci n’est qu’une suggestion pour ton prochain article … )
    Bises, (;))
    J.

    pour Sergio :
    « Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite. »

  2. article intéressant ? dommage que beaucoup plus de gens n’aient pas voté pour Cyril : il aurait gagné !!!! je crois qu’il arrive en second !!!! les votes sont terminés, on attend le résultats final.

  3. Étant encore en train de galérer sans travail depuis 6 mois à HCMC, je confirme une chose : si vous n’êtes pas parfaitement bilingue anglais, impossible de trouver quoi que ce soit, quelles que soient vos compétences…

      • je ne voulais pas dire travailler pour des vientamien, mais entrer en concurrence avec des vietnamiens qui parlent français, viet et en plus sont 4 fois moins chers que toi 😉

        • Ah oui, à des salaires avoisinant $350… dans mon métier, développeur informatique, c’est le salaire ici. Des patrons français m’ont dit : pourquoi embaucheraient-il un français qu’ils devront finir par payer plus cher alors qu’ils ont des locaux à ce prix là. Il faut alors trouver un poste de manager, ce qui veut dire être à l’aise en anglais, ou viet (ou japonais qui est assez recherché en ce moment). Quand on est expat, difficile de vivre en dessous de $800 par mois, rien que le loyer coûte la totalité d’un salaire viet. Les réseaux, on en parle beaucoup, mais les français ne s’entraident pas tant que ça, ils sont à pour exploiter à bas coûts, pas pour aider leurs compatriotes.
          Bref, après 6 mois sans rien trouver dans l’informatique, je me laisse quelques semaines puis je repartirai, en étudiant la possibilté de créer une petite affaire quand même car je crois qu’ici, soit tu passes ta vie à te faire exploiter en tant que salarié, et à un moment tu craques, soit tu deviens ton patron.

  4. Merci pour ton article, c’est vraiment très concret.
    Je cherche un job à Saigon (responsable du développement, voir direction générale d’une entreprise).
    Expérience dans l’immobilier à Paris + 2 ans import-export à Canton en Chine + 1 an à Los Angeles
    où j’habite actuellement. J’ai déjà passé 3 semaines au Vietnam.
    J’espère pouvoir venir à Saigon fin janvier ou février 2013 pour 15 jours.
    Si tu as des idées, elles sont les biens venues.
    A bientôt peut-être.
    Georges

  5. Bonjour,
    Je viens de lire votre article, qui est très interressant au demeurant..
    Je voudrais aider une jeune vietnamienne d’hociminville. Elle cherche du travail, n’en trouve pas, pour faire vivre sa famille. Elle est intelligente, parle quasi couremmant l’anglais, est volontaire. Elle n’est pas la seule me direz vous, elles sont des milliers dans le même cas, mais je veux essayer de l’aider, et n’étant pas sur place, je n’ai aucun contact, aucune adresse, rien. Alors si quelqu’un avait dans ses connaissances, un moyen de lui trouver un travail décent bien entendu, j’accepterais volontiers.

    Merci pour elle.

    Nadine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *