Visite de Sài Gòn

Samedi dernier, Coralie nous avait réservé une visite guidée de (Thành phố – la ville) Hồ Chí Minh. Je n’étais pas du tout emballé par l’idée d’une visite guidée. Mais je vous raconte :

On a commencé par la Cathédrale Notre Dame. Elle est jolie, construite en pierres roses de Toulouse (ou Marseille, personne ne semble d’accord). Mais elle est un poil récente (1880) pour susciter un grand intérêt pour quelqu’un qui vient de la vieille Europe.

eglise notre dame saigon

L’église est le centre névralgique de la citée, tout semble concentré autour. A l’origine il y avait une statue d’un Évêque si j’ai bien compris. Je suis content qu’ils aient mis une jolie fille à la place, même si la pauvre passe son temps à avoir des pigeons qui lui chient sur la tête (C’est surement pour cette raison qu’ils l’ont affublé d’une cape et d’une capuche, alors qu’avec 40° à l’ombre, des vêtements plus amples auraient été mieux).

Allez, la photo pour dire qu’on y était.

A l’entrée il y a une sorte d’alcôve qui est un plaisant mélange de religion et de motel américain des années 90.

L’intérieur de l’église, comme je m’y attendais, et trop “jeune” pour tirer le moindre frisson à un Européen. Par contre elle est fonctionnelle grâce à des écrans qui retransmettent la messe en direct live à toutes les rangées.

Comme dans mes souvenirs de l’époque où ma mère me tirait le dimanche jusqu’à l’église, le plus joli, c’est la sortie.

A quelques pas, il y a la poste centrale (et unique je crois). Le plus joli bâtiment de Sài Gòn à mon goût, enfin l’intérieur, parce que l’extérieur ne casse pas 5 pattes à un buffle.

L’intérieur par contre est magnifique et une authentique relique de l’époque coloniale.

 

Pour les Vietnamiens, la place de l’église  est un des plus jolis lieux de la ville. Du coup, c’est une usine à photos de mariage. Il y a des mariés partout et autant de photographes.

Allez une petite marche avec le guide pour se rendre à la prochaine visite

La ville est un joyeux mélange de bidon villes maisons, de (presque) vieux bâtiments et de grattes ciel flambant neuf.

Un petit passage par l’hôtel de ville où flotte fièrement le drapeau Vietnamien. Ce n’est le seul endroit où on le voit. Les Vietnamiens semblent fiers et patriotes, à la façon des américains.

 

Sélène profite que sa soeur fasse une pause pipi pour se la jouer ado avant l’heure

Après direction le plus gros marché de Hồ Chí Minh : Bến Thành où on se pose pour boire un jus de canne à sucre

 

Ensuite nous sommes allé visiter la pagode de l’empereur de Jade. Les Vietnamiens en sont très fier, mais pour un français, c’est juste kitch au possible. Ce que j’ai trouvé le plus joli : l’entrée, le corridor rose qui raccorde les temples et les jeux de lumière avec la fumée de l’encens.

 

 

Après nous avons passé une bonne partie de l’après midi au palais de la libération. C’est vraiment pas top. Comme tout ici, ça n’est pas très bien finit, et la visite est chiante comme la pluie lors d’un pique nique. Le plus intéressant aura été le petit film où on voit bien (et sans trop de propagande) que les méchants étaient les français, et les pires pourritures étaient bien les américains. Je vous laisse apprécier les jantes de la voiture présidentielle (qui n’est soit disant jamais sortie du palais mais dont le pare choc semble avoir fait du stock-car)et le char qui est rentré le premier dans le palais le jour de la libération.

 

En repartant on fait une pause pour manger une glace, et on profite du spectacle. Il y a 3 musiciens qui jouent d’instruments qui me sont inconnus, dont une jeune fille qui était vraiment bonne

musicienne.

Ensuite direction le quartier chinois. Ils sont manifestement spécialisés (entre autres) dans l’affûtage des ciseaux en tout genres, il y a de très nombreuses boutiques de ce genre.

Et nous sommes arrivé à un temple chinois (mais dans Sài Gòn, suivez un peu). C’est personnel, mais je l’ai trouvé beaucoup plus joli, plus authentique que le premier.

A l’entrée ils vendent des hirondelles ou des martinets (je ne suis pas très performant en avifaune asiatique). Le but est de les relâcher, ça porte bonheur. Enfin vu comme les piafs sont entassés, je ne pense pas que ça leur porte bonheur à eux.

Le plus sympa dans les temple, je trouve que c’est l’encens, ça donne vraiment une atmosphère spéciale :

 

En cas de feu, il y a ce qu’il faut. Un extincteur qui date de l’époque de la  Dynastie Lý.

 

Pour finir la visite (du temple et de la journée), j’ai croisé une hirondelle (ou finalement cela n’a pas l’air d’être un martinet). Elle m’a confiée que non, ça ne leur porte pas vraiment chance d’être enfermées dans des cages alors que ce sont des oiseaux qui normalement passe plus de temps en l’air que posées.

 

Share

6 réflexions au sujet de « Visite de Sài Gòn »

  1. Belle visite, même si ça te rappelle qq souvenirs que tu t’es empressé d’oublier d’après ce que je vois (la messe du dimanches avec ta mère !!!) De belles constructions typiques, mais un peu dommage que ce soit au milieu de constructions plus récentes qui “plombent” un peu l’ambiance asiatique.
    Enfin ; de bien belles choses qu’il me tarde de voir !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *