Le matin de cauchemar

Je suppose que vous avez déjà fait ce cauchemar où vous êtes trèèèèèèès en retard, et que quoi vous fassiez, ça ne fait qu’empirer. Bon ben j’ai choisi le Vietnam pour expérimenter cela.

Un matin normal ça se passe comme ça :
– on descend avec les filles à 7h00
– on monte tous les 3 sur la mobylette, et 2 minutes après, les filles sont dans de bus
–  je pars en mobylette jusqu’à mon travail

Ce matin ça c’est passé comme ça :
– 7h00, les filles veulent faire la grosse commission  -_-
– 7h10 on arrive en bas de l’immeuble. Il pleut des cordes (enfin c’est une image, il pleut comme Zébu qui pisse quoi). Je demande au gardien d’appeler un taxi, ils sont à moins d’une minute d’ici ;
– 7h15 pas de taxi ;
– 7h18 bordel mais il est passé par Plouzévédé le taxi ou quoi ?
– 7h20, bon c’est mort pour ce *-$¤ù£ de taxi ;
– 7h22, je suis sur la moto, le gardien m’a chargé les filles, j’ai un cartable à chaque bras, et il pleut toujours comme à Gravelotte ;
– 7h25, on est à l’arrêt de bus, trempe comme des Tom Yum, mais le bus, lui, il n’est plus là ;
– 7h25m 54s j’appelle Coralie pour savoir où est le prochain arrêt de bus, qu’on essaie de le rattraper ;
– 7h26: ce n’est pas Coralie qui répond, mais une fille qui me dit que xin lỗi phóng viên của bạn không có sẵn cho thời điểm này. Xin nhớ.Cảm ơn bạn. Moi non plus je ne comprend rien de ce qu’elle me dit, mais je sais qu’il s’agit du message automatique quand le correspondant a son téléphone éteint ;
– 7h27, on reprend la route de l’appartement, pendant que je maudis Coralie de ne jamais avoir son téléphone allumé ;
– 7h29, comme il pleut beaucoup, je me dépêche, comme je me dépêche et qu’en plus il pleut beaucoup, je ne vois pas arriver l’énorme flaque qui se jette fourbement sous nos roues et nous trempe jusqu’aux genoux ;
– 7h30 : On est revenu au point de départ, rien à changé mis à part qu’on est trempe et qu’on a aucune chance d’avoir le bus, alors pour la 3ème fois, je fais appeler un taxi… qui est là 1minute plus tard (grrrrrrrr). Evidemment, je ne connais pas l’adresse du lycée, donc je mime “district 9” (oui je peux mimer district 9 avec les mains) ;
– 7h35 : dire qu’on veut aller au district 9 ce n’est pas très précis alors je cherche sur mon téléphone l’adresse exacte. Sauf que je n’arrive pas à accéder à internet. Pas plus qu’avoir Coralie. Je commence à me demander si la fille au téléphone ne disait pas plutôt xin lỗi, bạn đang trên tín dụng, xin vui lòng thực hiện một tải lại.Cảm ơn bạn. Après vérification, c’est bien ça, en fait je n’ai plus de crédit (je m’en veux un peu d’avoir maudit Coralie) ;
– 9h10, on a enfin fait les 20km qui nous séparent de l’école. On a passé 41 minutes de bouchon à ne pas bouger. Je dépose les filles à l’école, je remonte dans le taxi et lui demande de m’amener à l’autre bout de la ville (souvenez vous, on a prit un logement à mi-chemin). Seule satisfaction, je ne ferai pas 45 minutes de moto sous la pluie…sauf qu’il ne pleut plus depuis une heure ;
– 10h j’arrive enfin au boulot (une grosse heure de retard), j’ai fait une photo du compteur du taxi avant de payer
Alors :
en haut à gauche, le prix (rajouter 30K de péage) : 30€
à droite le kilométrage (43), et au milieu, le 57, c’est le temps passé à ne pas rouler. 57 minutes de bouchon à ne pas avancer.

Seul note positive, pour le retour j’ai trouvé un Xe Om (prononcer à la basque “Chéhom”), un moto taxi. C’est plus de 3 fois moins cher qu’un taxi.

Share

10 réflexions au sujet de « Le matin de cauchemar »

    • Alors là, si on m’avait dit que Guy posterait un commentaire un jour sur un blog ! Avoue même toi tu n’y aurait pas cru il y a un an ^^
      Prends soin de toi voisin

  1. Bon ok c’est pas drôle mais j’ai ri quand même :-))
    T’aurais du faire une photo avant/après …
    Quand aux filles, elles sont magnifiques ….. Et elles seront toujours aussi belles avec un casque sur la tête 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *