Roulette viet

Ce midi, les 3 viets de la boite me disent qu’ils vont manger à la cantine de l’usine. Ils me déposent dans un petit resto en me disant qu’ils reviennent dans une heure.
Je rentre dans le resto, un chien m’accueille et je demande en anglais où je m’installe pour manger. La serveuse me fait un sourire qui veut dire ” j’ai pas compris” ( oui il y a 114 sourires viets qui veulent tous dire quelque chose de différent).
Ok, je lui fais signe que je veux manger : elle m’apporte une serviette pour m’essuyer la bouche.
Je lui fais re signe que je veux manger en mimant des baguettes : elle m’apporte des baguettes et me sourit. J’avoue,  je ne sais pas trop si c’était un sourire “voilà comme vous avez demandé” ou plutôt un sourire “oui, je me paye ta tête”.
Je change de tactique et je tente un ” meuniou plize”. Elle me répond “ménu !”.
Elle prend un sourire embarrassé, ce n’est pas bon signe. Elle revient, avec son ménu (et son sourire embarrassé). J’ouvre le menu, toutes les pages ressemble à ça :
image
Grand moment de solitude, la serveuse me sourit, mais je ne sais pas ce qu’il veut dire celui là.
Mais je meurs de faim, alors je fais la roulette viet : je ferme les yeux, je prie Chuck Norris et je pose mon doigt au zazar. Je tombe sur celui qui est tout en bas. Je le montre à la serveuse qui me fait un sourire qui veut dire “t’es sur ?”. Ça ne me rassure pas, mais je lui fais un sourire “attend, je suis guerrier moi!”
J’attend mon plat pendant une demi heure, ça ne me rassure pas, surtout que je ne vois plus le chien. Tant pis j’ai trop faim, Médor fera bien l’affaire.
Mon plat arrive enfin, le voilà :
image
Y’a du maïs et un genre de chapelure mais 3 choses m’inquiètent :
– Ça sent le gras
– Ça sent le sucre
– Ça sent vraiment beaucoup le gras
Je goute. C’est gras, c’est sucré et il y a de l’omelette en dessous (sucrée aussi). Au goût, je ne sais pas si ça doit être rangé dans “plat” ou dans “dessert”. Je regarde la serveuse et lui lance un sourire gras. C’est vraiment trop gras, j’ai toujours faim mais le gras me dégoûte. Je laisse la moitié de l’assiette et je me déplace jusqu’à la vitrine pour montrer que je veux un coca.
Pour finir il m’a fallut 5 minutes de plus pour mimer que je voulais la note ( j’ai eu une serviette en papier et un stylo avant ça).
Au moins, la serveuse était souriante. Par contre, plus de nouvelles du chien.

Share

11 réflexions au sujet de « Roulette viet »

  1. Gros moment de solitude ! Comme on voudrait être ailleurs ! Mais tu as su sauver les apparences ! Totale attitude, self contrôle !!! Mais que sont devenus tes collègues viets ? Ils ont bien mangé au moins ? La prochaine fois tu pourras les suivre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *